Les dunes de sable

Selon le dictionnaire Larousse, une dune est « une colline constituée par un amas de sable accumulé par le vent ». En France, la plus célèbre est évidemment celle du Pilat, située sur la côte d’Argent, à l’entrée du bassin d’Arcachon. Elle est la plus haute d’Europe (près de 106 mètres) et donc un lieu touristique très prisé. Malheureusement, les dunes françaises semblent de plus en plus menacées. Pourquoi ? Et que faire pour les protéger ?

Le constat est alarmant. En effet, les dunes de l’Hexagone, en particulier le long de la côte atlantique, tendent à diminuer, voire disparaître. Deux raisons à cela : tout d’abord, l’urbanisation excessive des côtes qui tend à détruire l’écosystème propice au maintien de ces collines de sable. Ensuite, le réchauffement climatique, provoquant la montée du niveau de la mer et la multiplication des tempêtes. Or, les dunes sont une protection naturelle pour la population vivant sur le littoral face aux éléments. Alors quelles solutions adopter pour protéger ces dunes françaises si fragiles ?

La première serait de favoriser la présence de mares. En effet, celles-ci sont indispensables à un amphibien, le pélobate. Or, ce dernier est, selon les spécialistes, un excellent baromètre de l’écosystème d’une dune. Si le pélobate est présent, c’est que la dune et son environnement écologique immédiat sont en « bonne santé ».

La seconde solution pour protéger l’écosystème autour d’une dune sera de baliser – strictement – les endroits accessibles aux promeneurs. Plus globalement, l’information et la sensibilisation des personnes souhaitant accéder à la plage via la dune ou simplement gravir celle-ci seront indispensables à la préservation de la faune et de la flore au sein et autour de la dune. Car il faut le savoir, ce ne sont pas forcément le vent et les vagues qui sont la principale cause d’érosion des dunes mais aussi le piétinement des promeneurs. En effet, ce dernier détruit à petit feu la végétation qui permet de retenir le sable.

Enfin, selon une étude réalisée dans le cadre de l’évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (Efese), la protection et le renforcement des dunes seraient bien plus efficace, tout en étant bien moins coûteux, pour protéger le littoral et ses habitations. En effet, le coût de rechargement en sable d’une plage est 100 fois plus élevé qu’une gestion prioritaire des écosystèmes dunaires. En résumé, la protection et la gestion des dunes françaises présentent à la fois un intérêt économique mais aussi et surtout une nécessité écologique absolue.

Thomas Rouquette

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

français